Les Fleurs Buissonnières

Artisan fleuriste passionnée, curieuse, sensible à l'environnement. J'aime partager mon expérience!


Poster un commentaire

La Biophilie, l’amour de la nature

Définition

Biophilie est un terme formé à partir de la racine grecque « bio » (la vie) et du suffixe –phile (« qui aime »). Merci à @juliebussieres consœur canadienne qui m’a fait découvrir ce mot!

Paysage de rivière en montagne
Douce et tranquille nature

La « biophilie » c’est donc aimer le vivant!

Dans notre monde ou la nature « sauvage », authentique, naturelle semble peu à peu s’éloigner de nos lieux de vie, notre besoin de la rechercher, de la retrouver, de s’entourer d’elle, devient, re-devient, essentiel pour notre équilibre.

Nous avions oublié que nous en faisions partie!

Peu à peu nos civilisations (citadines) l’ont éloignée, parquée, réduite au maximum de notre environnement pour faire place à nouvelle façon de vivre, de plus en plus dense, à des besoins de consommations toujours plus grands, plus rapides. Aujourd’hui presque détruite, mise à sac, pillée chaque jour un peu plus, la nature souffre ! Elle pleure, brule, fond, se meurt doucement mais depuis de longues années,elle criait ses blessures, ses maladies, ses irrémédiables disparitions, sans que nous lui prêtions assistance, ou si peu, dans notre envie de la dominer, la discipliner, la maitriser : barrage, agriculture extensive, productions massives, pour « sois disant » nourrir les humains! !

L’amour vache, des « puissants »!

  • SALGADO nature en danger
  • photo clair obscur d'arbres @Alicia Snicker
  • SALGADO exode

Respect des plus jeunes.

Les petits d’hommes, eux, sont encore naturellement curieux de la nature. Ouverts aux merveilles du vivant qui pousse, s’agite, autour d’eux. Les animaux, familiers, bien sur, mais aussi à ceux qu’ils ne fréquentent pas dans leurs petits mondes des villes : fourmis, lézards, chenilles,moutons, vaches, poules… les végétaux et les fleurs qui bordent encore quelques chemins où les insecticides, fongicides, pesticides ne sont pas venus éradiquer toute la biodiversité! Les enfants s’émerveillent de ses couleurs, de ses parfums, de ses formes si variées! Eux savent encore, de façon innée, regarder les nuages (si on leur en laisse le temps !), ne rien faire, s’allonger simplement dans l‘herbe pour se passionner de la vie qui parcourent la terre à la recherche de nourriture autour des fleurs de trèfles, de pâquerettes ou de bouton d’or, visitées par les abeilles. Eux connaissent encore le plaisir de ramasser quelques feuilles, glands ou branches (sans détruire) pour créer, « bricoler » avec leurs trouvailles ou offrir leur précieuse collecte en un petit bouquet champêtre à ceux qu’ils aiment! Ils savent s‘émerveiller de voir la vie jaillir, germer, grandir à partir d’une graine, d’un fruit, d’un noyau (haricots, avocat, marron d’inde) la suivre des mois évoluer, pousser, devenir une « vraie » plante, un arbre, un jour peut être et plus extraordinaire, ils ont la bonne surprise de découvrir dans un petit coin de jardin (public), autour des arbres des villes ou même entre deux pierres, des petits morceaux de nature préservés, un papillon ailes déployées au soleil, une fleur encore inconnue! La nature est aussi présente que tenace aussi en ville à qui sait ouvrir les yeux!

  • Enfant dans la nature
  • Création lors d'un atelier de land'art enfant
  • Atelier de compositions florales pour enfant
  • Land'art Coeur en feuillages et gravier
  • mini bouquet de muscaris
  • Avocat germé

Redécouvrir sa « Biophilie » au quotidien

Devenu adulte, l’humain, oublie trop souvent ses facultés d’admiration, de profiter de toutes ses capacités sensorielles, naturelles.

Rappel de petits plaisirs tout simples du quotidien!

  • ressentir avec délice le vent tiède sur la joue, caresser du bout des doigts la mousse des bois, la peau d’un être aimé, le pelage soyeux de notre animal familier…
  • entendre les chants d’oiseaux( même en ville), au lever du soleil ou à la tombée de la nuit, le gazouillis d’un enfant, écouter la fontaine au coin de la rue pétiller…
  • humer des légumes fraichement cueillit, achetés au primeur, respirer les odeurs d’humus, de foin, d’herbes coupées, d’iode peut être…lors de nos sorties (devenues rares!!!)
  • gouter lentement la première fraise, un grain de raisin, apprécier la délicatesse d’une feuille de mâche, d’une feuille de menthe, en sentir la texture, la fraîcheur
  • admirer les feuilles des arbres qui s’ouvrent au printemps, leurs couleurs multiples à l’automne, les différentes textures des fruits des légumes que l’on déguste avec gourmandise sans gloutonnerie!

Et pourtant nous avons tous, en nous toutes ces capacités d’éprouver, d’apprécier le vivant, ces petites sensations subtiles! Génétiquement notre cerveau à en en mémoire, ces programmes de l’animal que nous sommes, vivant, doué de sensations extraordinaires, offert à notre naissance pour survivre! Les personnes qui sont porteur d’handicaps, en particulier de la vu et de l’audition (re-) développent de façon remarquable leurs autres sens (certains en font même leur métier: masseur, facteur de piano…) signe évident que nous aussi pouvons toutes les cultiver, les enrichir, les développer!

Des formes, Des matières, Des couleurs…

Dans la nature ou presque chez nous, en ville!

  • Bonzaï
  • couronne verte
  • Pièce à vivre  verdoyante

Avez vous déjà remarqué que dans certains lieux, villes, maisons, appartements, pièces, bureaux même, on se sent bien, immédiatement à l’aise!

Une étude médicale de 1984 avait mis en relief que les malades jouissant d’une vue sur une scène naturelle plutôt qu’un mur en brique restaient moins longtemps hospitalisés en moyenne de 8,5% ! ( Roger S Ulrich Université de technologie Chalmers)

Des études ont prouvées aussi que  » notre » environnement direct jouait effectivement sur notre état mental, sur nos capacités à mieux nous concentrer, nous reposer, être heureux! Si, hélas, nous n’avons pas tous la chance, de vivre au cœur d’une nature apaisante, nous pouvons cependant offrir à nos univers privés et professionnels, des petites touches de rappels de ce monde verdoyant. Certaines couleurs apaisent, reposent, d’autres stimulent ou sont propices à la concentration… Il en est de même pour les formes, les matières, les textures.

Qui aurait envie de vivre entre 4 murs de béton gris, sans fenêtre sur un coin de verdure, sans tapis, ni objet coloré … Une pièce même petite, aux couleurs harmonieuses, avec une plante verte, des fleurs et une vue, même lointaine sur un jardin serait sans doute plus propice à y vivre, travailler au fil des jours!

Le confinement à mis cette triste réalité en relief ! Les français, proches ou entourés d’un peu de verdure, de plantes, de fleurs ont mieux vécus les restrictions de sorties!

  • Papier peint

En effet la nature qui est présente dans notre proche environnement : architecture, murs végétalisés, jardin, balcon, plantes vertes dans les pièces et sous formes de tissu, photos, papier peint, photographies de paysages, tableaux, textures de feuillages sur les abats jours, le linge, les couleurs naturelles, les matières douces.. Tout ce qui évoque la nature, le vivant, apporte, provoque des émotions positives comme le ressourcement, l’apaisement, des plaisirs…En bref nous vivons mieux au travail, aussi!

Ma conclusion:

Aujourd’hui il est encore temps de redonner sa vraie place à Mère Nature dans « nos » quotidiens, nos modes de consommations, de ré-apprendre à l’écouter, l’entendre, la respecter…ELLE seule nous transmettra la vie!

Vos commentaires seront les bienvenus, n’hésitez pas… c’est à vous. Merci d’avoir pris le temps de me lire, jusqu’au bout! Véronique, artisan fleuriste écoresponsable « Les Fleurs Buissonnières »


Poster un commentaire

Un dimanche pour dire « je t’aime »?

Plaisir ou obligation?

Certains pensent que le 14 février, jour de la St Valentin, seuls les roses rouges vont pouvoir « prouver » leur AMOUR!

Cœur en mousse et sa rose éternelle

A voir ces messieurs qui se pressent chez « un » fleuriste, souvent à la dernière minute, pour acheter le précieux sésame quel qu’en soit le prix, de peur… Pour se faire pardonner…Ou pire par ce que ce jour là c’est obligatoire! Est-ce vraiment une fête autour de l’amour?

Mon expérience de fleuriste en boutique (plus de 25ans) m’a chaque année fait vivre une pression intense avant ces journées de « fêtes programmées » par les médias, avec leurs lots de stress, des prix d’achat multipliés par 2, voir 3 en quelques jours pour des produits souvent entreposés des semaines à l’avance afin de faire grimper les prix! Pour moi, le malaise de proposer au mieux une qualité sublime à des prix prohibitifs, au pire une qualité médiocre mais encore trop cher… Cela n’est pas un bon souvenir!!

Vous allez penser: « elle » se saborde !!! Certes ce jour là, fait partie des bonnes journées en matière de chiffre d’affaire pour la profession de fleuriste. Consciente des débordements, des exagérations, des augmentations de tarifs en ces périodes de « fêtes annuelles » j’avoue être écœurée de ce fric qui pollue tout. Des lobbies qui manœuvrent, qui se servent de nous pour s’enrichir toujours davantage! Surtout cette année ou notre pays souffre, ou des milliers d’emplois vont être supprimés, ou des millions de gens ne savent pas comment ils vont survivre : restaurateurs, comédiens, musiciens, petits artisans…

Bouquet rond coloré avec pommes

Chaque jour un petit pas de plus!

Et si…

  • Prouver son amour n’était pas d’offrir à la va vite, une rose, ni une douzaine juste par ce que c’est le 14 février, mais offrir des fleurs, ou même les cueillir, si c’est possible (comme un enfant) juste par envie, n’importe quel jour de la semaine, du mois…comme ça juste par plaisir! J’ai toujours un immense plaisir à créer ce bouquet d’amour, de tendresse, d’amitié pour faire parvenir cette émotion sincère que vous me confiez, jusqu’à son destinataire! N’hésitez pas!

Et si…

  • Prouver son amour n’était pas plutôt, un petit mot doux au réveil, un simple baiser déposer dans le cou ou frôler une épaule, tendre l’oreille pour écouter vraiment, savoir prendre du temps pour l’autre, bref faire juste un petit pas de plus vers celui ou celle que l’on aime?
tendresses de chats
  • Oser dire « je t’aime » tout simplement dans le creux de l’oreille, n’est ce pas la plus belle déclaration?

Et VOUS quelle fut votre plus belle déclaration? Envie de me la confier, merci d’avance!


Poster un commentaire

Journée d’amour, le 14 février.

La fête des amoureux, petits ou grands, offrez des fleurs!

Dimanche 14 février ce sera la #St_Valentin, j’ai hâte de recevoir vos envies, vos commandes de #fleurs à personnaliser pour la personne qui vous est la plus tendre au cœur.Vous trouverez des propositions, des idées que j’ai souhaité variées, dans ma boutique en ligne.

  • Bouquets de fleurs

Les #livraisons seront bien entendues assurées le dimanche 14 février 2021, sur #Biarritz et ses environs, mais uniquement pour les commandes passées au plus tard le 12!

Livraisonde fleurs et de bisous
Des fleurs et des bisous

L#amour est un sentiment qu’il est joyeux de fleurir. Toujours personnalisés, mes #bouquets et #compositions_florales, comme mes #décorations à base de #fleurs naturelles, fraîches ou stabilisées, de #roses éternelles sont toujours confectionnés avec #passion.

Toujours à votre écoute…

Je prends aussi vos commandes par téléphone pour vous offrir mes conseils en direct!

Vous avez un souhait, une idée qui vous trotte dans la tête, n’hésitez pas à me contacter un peu avant le jour « J »!

Et si vous ajoutiez un peu de gourmandise (une bouteille de #vin de « Saint Amour » (de mon caviste) et pourquoi pas du champagne pour parfaire cette journée, je m’en charge!!

  • Rochers de chez Adam

La petite histoire de la saint Valentin!

« Le jour de la fête de la St Valentin,  les jeunes filles célibataires se dispersaient aux alentours de leur village et se cachaient en attendant que les jeunes garçons célibataires les trouvent   À l’issue de ce cache-cache géant, les couples formés étaient amenés à se marier dans l’année. Ceci permettait de développer la démographie et stimuler l’expansion des villages. Cette pratique laissait libre cours à beaucoup de tricheries de la part de couples officieux ainsi que des hommes qui visaient une jeune fille en particulier et notamment « la plus belle du village », très courtisée. »

Au plaisir de vous fleurir avec tendresse, amour ou passion !

La fleuriste, tout sourire, à votre écoute


Véronique

Bonne année


Poster un commentaire

Des vœux qui datent… Toujours actuels!

Chaque année, je dois avouer que c’est un casse -tête, d’écrire, d’envoyer mes vœux, cette année encore davantage!

Cette année si particulière, qui débute, comment réussir à trouver les mots justes pour vous souhaiter le meilleur pour l’année 2021.

Vouloir espérer le meilleur, écrire en quelques mots l’essentiel, de l’amour, la santé à ceux que l’on aime et à ceux que l’on ne connait pas (encore), à vous qui me faîtes l’amitié de me suivre depuis quelques années, mais aussi à ceux qui grâce à ce message peut être vont découvrir mon travail, ma passion de vous fleurir, de vous transmettre mon expérience et mes différents savoirs-faire sans tomber dans la banalité!

Cette année, je suis si triste, si en colère,…Mis à part ce virus, dans différents domaines comme celui de l’environnement ou dans nos relations avec les autres, avons nous tenu, les bonnes résolutions, nos engagements pris durant le premier confinement: rester fidèles aux petits artisans, agriculteurs proches qui nous ont nourris avec passion, à faire « travailler nos petites entreprises, plutôt que les G A F A?

Avons nous changés nos comportements envers la nature, le compostage, le trie de nos déchets, nos habitudes d’achats (plastique, surtout!) Sommes nous devenus plus généreux, plus tolérants, plus « humains », moins égoïste…Je n’en suis pas certaine! Cette année 2020 restera une année terrible pour notre humanité, n’est ce pas le moment de réfléchir, de réagir, de nous améliorer « un peu » pour ceux qui vont hériter de cette terre si généreuse et que nous sommes en train de pourrir, saccager, détruire, polluer…à vouloir consommer toujours davantage, amasser pour satisfaire nos égos surdimensionnés!

Dans trop de pays encore, trop de régions, à nos portes, trop de villes, trop de quartiers règnent encore la haine, le mépris de l’autre apparemment différent…et si peu d’amour , de compassion pour notre voisin, pour ceux qui fragilisés sont devenus plus faibles, plus fragiles…

Pardon! Voilà pourquoi cette année je vous offre les paroles, les vœux d’un poète!

Un homme qui à su exprimer ce que je ne saurai dire mieux que lui. Ce poète l’a écrit à la fin de l’année 1968 lorsque la France allait si mal!

Je vous offre ce texte magnifique de Jacques Brel, en espérant qu’il vous touche l’âme, vous réchauffe le cœur!

voeux de brel

Je serais ravie de répondre à celle ou celui qui m’écrira après la lecture de ce texte si beau. Bonne année à tous Véronique


2 Commentaires

C’est leur fête Dimanche 1er Mars

Grand mère, Mamie, Granny, Amatxi…

La mienne je l’appelais « Bibise » !

Une grand mère de rêve

Tendre, aimante, elle nous couvrait de bises, ce seul mot reflétait à lui seul tout l’#amour qu’elle nous donnait. Petits et grands étions sous son charme! Son prénom déjà évoquait la douceur des cieux!

Belle aussi et, intelligente dans sa façon de penser. Son ouverture d’esprit, sa curiosité, sa culture me fascinait, nous pouvions aborder tous les thèmes, tous les sujets, car elle savait apaiser les plus brulants, expliquer les plus sombres, nourrir ceux qui nous semblaient sans importance! Élégante dans ses tenues, dans sa façon de recevoir, de mitonner de bons plats mêmes simples elle nous en faisait un festin de roi! Tout comme elle pouvait nous émouvoir lorsque sur son piano, Chopin était présent au salon! Premier prix de conservatoire à Bordeaux, les salles de concert ont perdu une interprète exceptionnelle.

jonquille du pérou
Jonquilles du Pérou

Que d’hommes ont enviés son mari, connu, courtisé certes de toutes part et qui trop souvent absent, parfois volage… Elle aurait pu quitter dix fois, mais toute sa vie elle aima mon grand père avec passion, désintérêt et animé d’une profonde tendresse sur la fin. Angèle, la voix des anges, dont la voix aussi fit l’admiration, la convoitise de la gente masculine du plus jeune au plus mature, jusqu’à la fin de sa vie tant par son timbre que le raffinement de son phrasé que par tout ce qui se dégageait de MA #grand_mère, ma « Bibise » que je devais même s’il m’en coutait de partager avec mes soeurs, cousins, cousines!

J’ai eu la chance de connaître une enfance que certains pourrait qualifier de « dorée », j’en ai conscience. Je n’ai manqué de rien, c’est vrai. Ni de gâteaux, ni de jolis vêtements… Même si sans père, sans grand père (toujours en voyage), sans frère, la maisonnée manquait cruellement de présence masculine! De barrière, d’équilibre!!! Alors ma grand mère était là encore pour « servir » de structure, pour maintenir comme elle le pouvait notre petite forêt familiale debout! L’aider à s’épanouir comme le font les #Jonquilles, lentement avec simplicité Avec amour toujours! Sans compter!

La jonquille du bouton à la floraison
Jonquille bicolore qui peu à peu s’épanouit

Aujourd’hui, parti loin par delà les nuages, rejoindre son coquin de mari, ses frères (elle, en avait eu 3!) et toutes ces personnes qui l’ont admirés de loin:) elle veille encore sur moi, je le sais! Vingt ans déjà que nous ne pouvons plus nous parler 5 fois par jour (au moins), rire de mes mésaventures, déguster ensemble les plats asiatiques qu’elle appréciait, regarder un film émouvant la gorge nouée; un des derniers fut je m’en souviens: « Sur la route de Madisson«  avec Meryl Strepe et Clint Eastwood que j’ai revu déjà plusieurs fois tant il me parle! Sans doute avait elle, peut être aussi des regrets identiques aux miens d’une merveilleuse rencontre sans lendemain possible.

Vous qui avez encore votre grand mère, celle qui compte plus que l’autre, profitez largement de tous ces moments dont le temps vous privera à jamais. Offrez lui des #fleurs!

Narcisse jaune

J’ai aujourd’hui l’age d’être une tendre « Bibise ». Hélas, les enfants, la nature m’en a privé. Alors les petits qui auraient pu tournoyer autour de moi, je n’en n’aurais jamais non plus! Mon entreprise « Les Fleurs buissonnières » je l’ai crée en 2019 pour partager avec #tendresse parfois ce que je peux et sais le mieux faire: mon expérience, mon savoir-faire…mon métier en partageant sans compter ou presque mon temps.

Au plaisir de vous croiser, ici ou là pour parler d’Elles…de la #fleurir aussi, votre Mamie, Grand mère, Granny, Amatxi ou quelque soit le petit nom que vous lui avez donné! Je suis joignable au 0608039686 ou via ma boutique en ligne!


5 Commentaires

Adieu Iris, ma fidèle compagne

Iris, ma fleur préférée!

Ma belle et très malicieuse chienne, tu à été celle qui durant 14ans m’a donné de la joie, des sourires, des fous rires, par ta curiosité insatiable, toujours en éveil, en recherche permanente de découvrir notre monde, aimant tous les gens, tes copains aussi sans restriction jamais!!!!

Tu m’a aidé, plus d’une fois à surmonter mes chagrins, mes crises de désespoirs lorsque j’ai tout perdu…sauf toi, toujours fidèle, toujours à mes côtés même lorsque nous avions faim, sans rancune!

Tu as été ma raison de vivre tant d’année dans les coups durs, désormais, sans toi, je suis désemparée, perdu, et me sens profondément seule, sans but.

Jean Ferrat en 1980 avait crée un texte, une musique pour Ouralou, qui m’avait fait émue, aujourd’hui encore je l’écoute en pensant à toi

Paroles de Oural ouralou

C’est dans l’aube chère à Verlaine
Que tu courais notre domaine
Humant l’air des quatre saisons
Odeurs de thym et de bruyère
Sous tes pattes fraîches légères
S’élevaient comme une oraison
Berger des landes familières
Tu vivais digne et solitaire
Animal doué de raison
J’écris ce jour anniversaire
Où tu reposes sous la terre
À deux pas de notre maison

Hourrah oural ouralou
Oural ouralou
Hourrah oural ouralou
Oural ouralou

On voit souvent des souveraines
À la place des rois qui règnent
Rien qu’en posant leurs yeux dessus
Il faut se méfier du paraître
De nous deux qui était le maître
Nous ne l’avons jamais bien su
Tu vécus la vie parisienne
La nuit sur les quais de la Seine
Les music-halls et les tournées
Et cette vie qui fût la mienne
Il me semble que tu l’entraînes
À la semelle de tes souliers

Hourrah oural ouralou
Oural ouralou
Hourrah oural ouralou
Oural ouralou

Jour après jour il faut l’admettre
Voir ceux qu’on aime disparaître
C’est ce qui fait vieillir trop tôt
Au paradis des chiens peut-être
Ton long museau à la fenêtre
Tu nous accueilleras bientôt
Au triple galop caracole
Je vois tes pattes qui s’envolent
Chevauchant l’herbe et les nuées
Le vent siffle dans ton pelage
Vole vole mon loup sauvage
Comme au temps des vertes années

Hourrah oural ouralou
Oural ouralou
Hourrah oural ouralou
Oural ouralou.