Une fleuriste buissonnière!

Artisan fleuriste passionnée, curieuse,sensible à l'environnement. J'aime partager mon expérience!


Poster un commentaire

Des fleurs, des plantes éternelles, rêve ou réalité?

Déjà au printemps je vous racontais » l’histoire de ces végétaux plus vrais que nature » en voici quelques compléments d’informations.

Des roses plus vraies que nature!

Pour un résultat optimal

Les végétaux sont récoltés, déshydratés, pigmentés et stabilisés au moment où ils présentent leur plus bel aspect, en plein épanouissement, contrairement aux fleurs vendues fraîches,qui sont cueillis, comme les légumes avant leur complète maturité.


Cueillis dans des conditions optimales de respect de l’environnement, triés avant d’être  » stabilisés », positionnés dans des gouttières – immergés par les pieds. C’est au cours de cette étape,que la sève de la plante s’évapore pour laisser intégralement place, au bout de quelques jours, au nouveau liquide – un mélange de glycérine végétale, d’eau, de substrat et de colorant alimentaire. Prêts à l’emploi? Pas tout à fait, un dernier contrôle qualité. Puis les végétaux sont rincés et séchés.

Des étapes longues, délicates en guise de qualité, pour nous émerveiller.

Ce processus global peut durer entre 7 et 20 jours en fonction de la taille des végétaux à stabiliser.

Chaque végétal possède ses propres caractéristiques de stabilisation : période, température du liquide, température ambiante, qualité de l’eau, matière première, type de substrat…

On ne peut donc pas stabiliser un végétal en dehors de sa période de maturité, de pleine floraison. Cela rend complexe la gestion des stocks même si le stockage est moins complexe qu’avec des végétaux frais.

Un cadeau toujours aprécié…une bague en fleurs stabilisées du fait main!

La petite histoire de la stabilisation

On retrouve des brevets traitants de la stabilisation datant des années 1970. Plusieurs méthodes ont été développées avec plus ou moins de succès. La lyophilisation a notamment fait de l’ombre aux végétaux stabilisées car souvent comparés, à tort…Je me souviens de ces essais en particulier sur les hortensia aux coloris chatoyants, qui hélas « bavaient « un peu lors des changement de températures et d’hygrométrie!

Dans les années 1980 une association entre un scientifique Suédois, un Français et un Italien, démocratisa les végétaux stabilisés. j’ai alors pu utiliser lors de ma première installation en 1988 de beaux produits! Ensemble, ils ont su développer une technologie aboutie permettant la mise en place en France d’une vraie usine de stabilisation.

L’apparition des jardins verticaux inventés par Patrick Blanc (chercheur botaniste, extravagant mais hyper compétent, aux cheveux verts… très médiatisé) et des roses sur tige stabilisées ont permis de faire connaître les plantes stabilisées auprès du grand public.

Respirez…ce sont de vraies plantes

De nombreux producteurs existent à travers le monde.

Chacun s’est spécialisé en fonction des végétaux disponibles sur place. On retrouve des producteurs de végétaux stabilisés en Europe (Italie – France – Espagne – Allemagne – Hongrie…), en Asie (Japon – Chine – Thaïlande…), en Afrique (Afrique du sud – Kenya – Tunisie…), Amérique du Nord (USA – Canada…) et surtout en Amérique du sud (Equateur – Colombie…) où est produite la grande majorité des fleurs stabilisées.

L’entreprise française @Secondflor s’engage sur un approvisionnement au bilan carbone optimisé, car elle tente de privilégier les producteurs locaux et les Européens, et dans le cas d’importation, le bateau plutôt que l’avion comme moyen d’acheminer leur précieuse marchandise.

Éternelles …ou presque, Secondflor nous raconte:

« Il est difficile de parler de durée de vie pour les plantes et fleurs stabilisées. En effet, plusieurs facteurs influencent fortement l’évolution des végétaux dans le temps : exposition aux rayons du soleil, taux d’humidité, manipulations…
Nous préférons parler de « qualité de vie » car chaque plante se comporte différemment dans le temps. Certains végétaux perdent légèrement leur teinte quand d’autres s’assombrissent. Certains se recroquevillent, d’autres se courbent…
Dans tous les cas, on ne peut donner de durée précise : la plante ne change pas radicalement d’état du jour au lendemain ! Cependant, on peut affirmer que, dans des conditions d’utilisation optimales, les plantes et fleurs stabilisées restent belles durant de nombreuses années ».(entre 3 et 5ans)

Soins particuliers et utilisation

Les végétaux stabilisés sont 100% naturels. C’est pourquoi il est nécessaire de respecter certaines règles afin de leur assurer une beauté et une durée de vie optimales :

Utilisation exclusivement en intérieur
Fragile – Eviter de toucher les végétaux : ils ne repousseront pas
Ne pas arroser
Eviter une exposition prolongée aux rayons du soleil derrière une vitre
Ne pas exposer trop près d’une source de chaleur (radiateur, halogène, cheminée…)
Taux d’humidité recommandé inférieur à 70%

On ne peux plus s’en passer!

Vont elles encore nous surprendre?

Au Japon, le travail des fleurs stabilisées est considéré comme un art à part entière. Des écoles de fleuristerie spécialisées se sont montées pour enseigner ces techniques singulières.

Une composition japonaise, réalisée en fleurs et feuillages stabilisés

En effet, le travail des végétaux stabilisés est différent des techniques utilisées pour les plantes vivantes. Cela permet de réaliser des objets nouveaux, des créations différentes et originales tout en plantes naturelles! Petit à petit, la demande provenant du grand public grandit. Les avantages du stabilisé se font connaitre.

Au service de l’Art Floral et des fleuristes!

De plus en plus d’artisans fleuristes intègrent des créations en stabilisé dans leur offre. Les décorateur, restaurateurs, hotelier et tous ceux qui reçoivent du public et qui sont tenus à un certain luxe de décoration sont également très demandeurs car cela représente une vraie alternative esthétique aux plantes artificielles et économiques aux plantes vivantes.

Les techniques évoluent – le marché mondial progresse d’année en année – l’offre s’améliore – les possibilités créatives sont infinies – le stabilisé s’intègre parfaitement dans la mutation du métier de fleuriste décorateur..

Avis aux curieux !

Je vous attends:)

Si vous souhaitez tenter l’expérience d’un atelier floral autour de ces végétaux, je proposerai sans doute un ou 2 ateliers pour réaliser un bijou en fleur stabilisé, et un cadre végétalisé…Alors ne me perdez pas de vue:) Vous être intéressé(e)s laissez moi vos coordonnées sur ma page contact!

Véronique « Au plaisir de vous fleurir »


Des fleurs presque éternelles, plus vraies que nature!

Ces végétaux feuilles et fleurs, que l’on dit préservés, durables, stabilisés…Permanents!

Roses anglaises stabilisées
Photo @SecondFlor

Dans un article précédent je vous racontais un peu l’évolution des fleurs décoratives, non « fraîches » qui résistent aux outrages du temps. Des plantes et fleurs qui peuvent conserver un aspect frais et colorés même après plusieurs mois. Plusieurs sortes en lisses: artificielles, séchées ou les petites dernières dites « permanentes ». Plus exactement stabilisées.

A la vue, au toucher…elles peuvent tromper certains de nos sens. Leur procédé de conservation nous offre une apparence de fraîcheur. Hélas sans le parfum. Le spécialiste propose des effluves de roses en flacon, dont je vous en parlerai lorsque je l’aurai testé. Ces végétaux dénommés « permanents » sont le luxe suprême! Magie? Oui et non, entre la chimie et la nature des procédés « presque » naturels.

Des précisions détaillées en provenance d’un des meilleurs spécialistes de cette nouvelle technique de conservation.

 » Il est important de dissocier 2 processus de conservation végétale : La stabilisation et la préservation végétale.

La stabilisation s’opère à partir de végétaux vivants. Cette technique permet de figer la plante dans son état de fraîcheur après récolte. À contrario, la préservation de végétaux se fait à partir de végétaux séchés. Ce procédé permet de réhydrater le végétal. La stabilisation végétale est la technique la plus fiable dans le temps. Elle est aussi plus coûteuse car plus risquée.

STABILISATION PAR CAPILLARITÉ (FEUILLAGES)
C’est la technique de stabilisation originelle. Le pied de la plante encore fraîche est mis à tremper dans 5 cm de solution de stabilisation. Cette solution est à base de glycérine végétale, d’eau, de colorant alimentaire et de nutriments. La glycérine permet de retenir l’eau à l’intérieur de la plante et le colorant alimentaire permet d’obtenir la couleur souhaitée. Les nutriments servent à nourrir la plante durant le processus de stabilisation qui dure quelques jours. Après avoir absorbé cette sève de substitution, la plante ainsi stabilisée est mise à sécher durant 24h. Chaque espèce végétale à ses spécificités : La température de la solution de stabilisation, la durée d’absorption, la période de récolte ou encore les nutriments utilisés sont autant de facteurs qui assurent la réussite de stabilisation pour chaque espèce. Cette technique, considérée comme la plus noble, permet notamment l’obtention de couleurs inédites de feuillages, tout en conservant la couleur naturelle des branches et des tiges. En effet, généralement plus épaisses, elles ne laissent pas les colorants circuler jusqu’à leur surface. La stabilisation par capillarité est également utilisée pour certaines fleurs comme la statice dont il suffit de stabiliser la tige, la fleur étant naturellement sèche.

Kokédama
Également utilisable pour concevoir de vrai/faux kokédama!

STABILISATION PAR DOUBLE IMMERSION (FLEURS)
C’est la technique la plus répandue pour la stabilisation des fleurs. Les fleurs doivent être extra fraîches pour que la stabilisation soit réussie. Certaines variétés de fleurs sont idéales pour ce type de stabilisation. Cette technique consiste en deux étapes d’immersion. Le premier bain consiste à plonger la fleur durant 24h dans une solution d’alcool pur. Le but est de déshydrater la fleur tout en conservant sa forme d’origine. Lors de ce premier bain, elle perd également sa couleur d’origine. Le second bain est constitué d’alcool, de propylène-glycol, de glycérine et de colorants alimentaires. Le propylène-glycol et la glycérine, sous l’effet catalyseur de l’alcool, se chargent de réhydrater la fleur. Les colorants alimentaires lui donnent la couleur souhaitée. Les têtes de fleurs sont stabilisées sans leurs tiges car ces dernières prendraient alors la couleur de la fleur.

Hortensia stabilisés photos @SecondFlor

PRÉSERVATION PAR IMMERSION (FLEURS, MOUSSES, LICHEN)
Contrairement aux techniques de stabilisation, la préservation par immersion est pratiquée sur des végétaux séchés. Le procédé consiste à plonger la plante dans une solution de préservation à base de glycérine végétale, d’eau et de colorants alimentaires afin de la réhydrater. Cette solution doit être préalablement chauffée au delà de 40°C minimum. Le processus lui confère alors une nouvelle souplesse et la couleur souhaitée. Une fois sortie du bain, ces végétaux sont nettoyés puis séchés. Le temps de séchage peut fortement varier d’une espèce à l’autre, selon la nature plus ou moins spongieuse et/ou la porosité du végétal concerné. Cette technique, moins onéreuse et risquée, reste cependant bien moins fiable dans le temps. La qualité de conservation obtenue par cette méthode n’est pas comparable avec celles obtenues par les techniques de stabilisation. Dans le cas des mousses, cette technique est la seule fiable et valable mais demande des temps de séchage qui peuvent sensiblement augmenter les coûts de production.


Feuillages stabilisés photos @SecondFlor

Le lichen est lui immergé dans une solution saline. Cela présente l’avantage d’être non inflammable (contrairement à la glycérine) et naturellement traité contre les insectes. Par contre, il sèche en dessous de 40% d’humidité dans l’air. La stabilisation du lichen au sel permet d’en faire le végétal le plus fiable de tous les végétaux préservés.

Coussin d’alliance réalisé en végétaux stabilisés

PRÉSERVATION PAR PULVÉRISATION (MOUSSES)
Cette technique est sensiblement identique à la préservation par immersion. Elle est également utilisée sur une matière végétale sèche et souvent plate. Elle consiste à pulvériser directement sur le végétal une solution de préservation à base de glycérine végétale, d’eau et de colorants alimentaires afin de le réhydrater en surface. C’est le cas notamment pour la mousse plate et mousse boule pour laquelle ce procédé est couramment utilisé. Le processus lui confère alors une nouvelle souplesse de surface et la couleur souhaitée. Une fois pulvérisés, ces végétaux sont séchés uniquement. Le temps de séchage est ici bien plus court qu’avec une immersion totale. Cette technique est donc encore moins onéreuse et risquée que la précédente mais possède les même problématiques de fiabilité dans le temps. La qualité de conservation obtenue par cette méthode n’est pas comparable avec celles obtenues par les techniques de stabilisation.

Idéale pour créer de l’émotion floral les jours de mariage. Floraison d’accessoires pour les mariées, ses demoiselles d’honneur et le cortège. Ils deviennent de vrais bijoux floraux.

TECHNIQUES MIXTES & AVENIR
Certains végétaux peuvent être stabilisés en combinant plusieurs techniques:

-On peut par exemple concevoir de déshydrater la plante dans un bain alcoolique et la réhydrater dans un bain de glycérine chaude sans catalyseur ni propylène glycol.

-On peut également immerger un végétal frais en considérant qu’il pourra tout de même absorber la glycérine par capillarité dans le bain. Il n’est pas rare d’enchaîner une stabilisation par capillarité avec une immersion pour fiabiliser la couleur extérieure.

-On peut également assurer la tenue du végétal en stabilisant par capillarité puis donner la couleur par immersion. De nouvelles techniques de stabilisation innovantes sont en cours de développement. Certaines, comme à base de CO2 sous pression, offrent la possibilité de stabiliser de nouvelles espèces. Elles permettent surtout de réduire le temps nécessaire à la stabilisation des fleurs et des plantes.

La stabilisation végétale n’en est qu’à ses débuts. Les connaissances et les techniques dans le domaine sont en constante évolution.

Merci à l’entreprise @Second Flor » spécialiste de cette technique pour ces explications détaillées et à qui j’ai emprunté aussi certaines photos de leur site réservé aux professionnels!

Dahlia rose dragée stabilisé
photo @SecondFlor


En attendant la Boutique !

Ne possédant pas de boutique en ligne ( VAD en projet) vous pouvez néanmoins me passer une commande via mon mail règlement par chèque ( paiement PAYPAL fin avril 2019 ) latelierdebiarritz@gmail.com pour les bijoux, accessoires de cheveux en fleurs séchées et fleurs éternelles et permanentes (couronne, collier, bracelet, bague, broche, boutonnière….que je vous expédierai après quelques échanges (dessin/photo) pour m’assurer que mon article vous convient. La commande définitive ne sera validée et envoyée qu’après le paiement intégrale de celle ci.

Couronne, barrette et peigne en fleurs séchées
Couronne, barrette et peigne en fleurs séchées

Quelques précisions qui me semblent utiles.

Mes bijoux et accessoires de mariage, signés « Angèle-Créations » sont fabriqués à la main en fleurs séchées ou permanentes et bien sur en fleurs naturelles. Chaque pièce est réalisée sur commande et en particulier pour les mariées, toujours en pièce unique !
Je n’ai donc aucun produit préfabriqué en stock et apporte un soin tout particulier pour vous confectionner un accessoire soigné et toujours personnalisé. Chaque commande est réalisée selon vos propres mesures !
Il est donc préférable de vérifier les vôtres avant de me passer votre commande. Penser à vérifier la longueur souhaitée de votre accessoire.

Mieux vaut vérifier avant de commander! Pour prendre vos mesures, vous disposez de 2 solutions:

1)Prenez un mètre et placez le autour de votre cou, en le positionnant juste au-dessus de vos clavicules. Il ne vous reste plus qu’à lire la mesure.

2)Entourer votre cou en le positionnant juste au-dessus de vos clavicule et, mesurez-la chaine (ou le ruban) à l’aide d’un mètre.
Pour info: Un tour de cou « moyen » mesure généralement entre 37 et 39 cm.

Collier près du cou en fil de laiton et perles fantaisies
Collier près du cou en fil de laiton et perles fantaisies

Pour votre poignet faites en de même mais de façon ajustée, en le serrant très légèrement sur la peau. Il ne vous reste plus qu’à lire la mesure.
Un tour de poignet « moyen » mesure généralement entre 15 et 16 cm.

Livraison
Les commandes
sont expédiées sous 10 jours à partir de la date de réception de votre règlement totale.
Il faut à cela ajouter les délais d’acheminement par La Poste. Ceux-ci sont généralement de 24 à 72h en France métropolitaine et Corse et compter quelques jours de plus selon la destination ou la période de l’année pour connaître vos délais de livraison.
Pour les commandes urgentes, ce délai peut être réduit. Merci de me l’indiquer lors de votre commande (champ commentaire).

Frais de port
Entre 6 et 9€ selon l’accessoire


A compter de la date de réception de votre colis, (signature faisant foi) vous avez 7 jours pour changer d’avis et demander un échange (délais de nouvelle confection et de livraison identiques que pour la premier envoi)ou je vous ferais un avoir sur une commande future ou pour participer à un atelier, mais je ne rembourse pas un article personnalisé, fait sur commande, car il est unique, il devra être modifié, retravaillé, parfois entièrement démonté pour une autre commande!

Broche en métal crée par Calder, un artiste qui m’a souvent inspiré!

Si vous avez des questions ou souhaitez des informations supplémentaires, je serais ravie de répondre à votre message à: contact@latelierdebiarritz.com