Les Fleurs Buissonnières

Véronique, Artisan Fleuriste freelance "Créatrice d'émotions florales" / L'Atelier de Biarritz


2 Commentaires

Apéritif floral à Biarritz, un atelier floral joyeux, tous les jeudi soir.

Des légumes, des fruits frais et secs, du feuillage quelques accessoires, des fleurs et des rires!

Vous reprendrez bien une coupe…de fleurs!

Un apéritif original, coloré, aux parfums floraux, c’est la thématique de mon nouvel #atelier_floral, une autre façon de partager un moment entre amateurs de #nature et de fleurs!

Certes l’été aurait été plus propice pour démarrer cet atelier floral mais la couleur des fruits d’hiver, exotiques, parfumés remplacera aisément le soleil aujourd’hui disparut.

C’est en effet en contemplant un étalage de fruits frais au marché de #Biarritz que l’idée m’est venue. Mandarine, citrons, ananas, raisins, kaki clémentine, avocats, kiwi, banane de toutes sortes…nous offrent au début de l’hiver des fragrances, des saveurs et des couleurs qui font oublier des jours plus sombres!

Décorations de table, petits cadeaux…

Je vous propose de réaliser les jeudi soirs, à l’heure de l’apéritif, des petites #compositions que vous pourrez facilement refaire seuls chez vous. De vous en inspirer ensuite pour utiliser ce qui ne peux plus rentrer dans la composition précédente, ou la transformation d’un bouquet reçu ou acheté précédemment: fleurs cassées, branche esseulée, bref de créer un nouvel #arrangement_floral avec ce que vous aurez sous la main comme fleurs, fruits et feuillage!

centre de table hortensia, bruyère etet mures
Barque fleurie en Rouge et blanc

La composition ci dessus pourrait avoir été réalisé ainsi!

Savoir réutiliser, une fleur cassée, un morceaux de plante, une mini branche de bruyère coupée en lisière de forêt, quelques mûres chapardées, une feuille de cyclamen qui tombe de votre pot, un fruit colorée que vous trouvez, juste beau, une mini grappe de raisin, une pomme aux couleurs appétissantes, un kumkat parfumé, quelques noix toutes fraîches…est à la fois utile et vous donnera beaucoup de plaisir, car vous aurez une #décoration_florale unique, la votre!

Des petits cadeaux à peu de frais pour mettre sur votre table de Noël, pour un repas imprévu ou pour offrir, juste comme ça!

Ces ateliers du jeudi soir je les envisage moins techniques, plus ludiques…Pour réaliser aussi des objets en #fleurs_séchées, en fleurs #stabilisées en vue de prévoir de petites attentions, du #faite main! Pour #recycler aussi ce qui peut l’être: carton, papier , tissu ou laine…les idées viendront au fur et à mesure !

J’espère avoir attisé votre curiosité! Ecrivez moi ici (page contact) ou par mail lesfleursbuissonnieres@gmail.com si vous avez des questions, des idées, des suggestions…N’hésitez pas, je vous répondrai en retour!

Vous pouvez me suivre sur les réseaux sociaux ou je publie aussi régulièrement. Inscription aux ateliers « Apero floral « sur la plateforme Evenbrite.fr celui du 24 octobre est en ligne

A bientôt Véronique « Créatrice d’émotions florales »


2 Commentaires

Un atelier floral c’est le plaisir de partager!

Savoir faire, tour de main, expérience…et surtout de grands partages d’émotions!

Décoration de porte en pomme de pin en forme de coeur
Vous partagerez bien un petit cœur en pomme de pin! (photo d’emprunt)

Voilà en quelques mots ce qui m’anime . Mon souhait de créer des #ateliers d’#art #floral est née de cela!

Oui vous allez progresser dans votre #savoir_faire, pour celles et ceux qui ont déjà un peu d’ #expérience.

Non je ne pourrais pas faire de vous des #fleuristes en quelques cours même si je m’applique à vous rendre le chemin plus facile! Non!

Juste un petit coup de main..et avec le sourire!

Oui les débutants vont réaliser des #arrangements dont ils seront fiers!

Oui nous prendrons toutes et tous je l’espère beaucoup de #plaisir à nous entraider, nous corriger, (moi aussi!), améliorer certains gestes et pour ma part à faire évoluer mon discours, ma façon de vous présenter les différentes phases , la #technique, la rendre la plus intelligible possible,pour mettre en œuvre l’atelier!

Un parcours classique pour moi.

Petite main au début, ouvrière ensuite auprès de grands professionnels dans différentes structures dont certaines importantes (un de mes patrons sur Toulouse avait quand même 4 magasins), puis artisan florale dans mes propres boutiques durant vingt années.

Certains de mes collègues rechignent à partager leurs savoirs -faire. Ils s’imaginent que leurs « élèves vont leur prendre leur travail! Je m’inscris en faux , c’est tout le contraire! La personne qui ose travailler la #fleur par #plaisir, par #passion saura encore davantage apprécier le travail d’un bon professionnel, tout comme, moi, j’admire mes maîtres et de grands champions capables de faire des structures, des arrangements que je ne ferais sans doute plus jamais!

photo de a boutique très colorée
Juste un aperçu de l’intérieur bien garni en fleurs de mon ex boutique

Le travail en boutique est plaisant car nous réalisons des multitudes de #compositions _florales et des #bouquets_ronds de différents styles: linéaire, végétatif, plus classique ou contemporain. Un fleuriste que j’admire dont les élèves ont eut la chance d’apprendre de lui Monsieur #FilipFouche saurait mieux que moi vous décrire tous les nombreux styles floraux dans les détails! Donc des travaux variés mais les journées pour moi devenaient un peu trop répétitives lorsque j’ai décidé de vendre ma boutique.

Compostion graphique vert et jaune
Composition d’un style plutôt graphique

Animer un atelier c’est très différent! Chaque fois c’est une nouvelle aventure. Un nouveau #défi à relever. Faire passer un peu de mon savoir faire (modeste par rapport à certains de mes consœurs et confrères, j’en suis consciente!)c’est se remettre en question tenter d’ expliquer un tour de main, partager des trucs et astuces . Et j’aime partager, expliquer, aider mes « petites abeilles » à butiner leurs #bouquets jusqu’à ce que l‘arrangement prenne forme et devienne l’objet de leur souhait!

Une joyeuse équipe!

Du mois d’avril à octobre j’ai animé des ateliers pour des jeunes femmes avant (ou après!! mariage) des #EVJF (Enterrement de vie de jeune fille) comme on dit! Jamais je n’ai fait le même cours, tentant d’améliorer mes explications à chaque fois, l’adaptant à celles moins manuelles afin qu’elle repartent avec une #couronne réussit! Et le plus drôle, le plus étonnant c’est que même si les #fleurs, même si elles n’étaient pas toujours de la même #couleurs (ces demoiselles avaient recu quand même le même fond, des bases en commun), chacune d’entre elles à fait « sa » couronne sans jamais ressembler à celles de ses amies! Quelle joie de voir leur sourire, leur satisfaction surtout pour les moins habiles de vouloir être prise en photo avec leur accessoire. Quel plaisir de voir les photos du dernier mariage avec « mes »demoiselles d’honneur dans leur jolie robe et leur couronne sur la tête.

Pour toutes ces raisons je sais que partager ces moments avec vous, fait de moi une fleuriste accomplie et heureuse de faire un beau métier!

Ma saison d’atelier pour l’automne débute le 14 octobre!

Chaque semaine sera différente, afin de faire plaisir au plus grand nombre! Et vous me donneriez vous votre avis en répondant à mon petit questionnaire?

Couronne d’hortensia et fleurs séchées

Premier atelier, nous confectionnerons des #couronnes murales en hortensia et autres fleurs et fruits secs. Alors je vous attends! Vous pouvez encore vous inscrire pour ce lundi …ou les prochain. Inscription obligatoire…c’est facile suivez le guide…c’est par ici!

Première semaine, premier atelier…Toujours compliqué à mettre en route:-)!!! alors je renouvelle le thème ce jeudi à l’heure de l’apéritif! Inscription obligatoire pour l’atelier « Apéro floral » Couronne

A bientôt. Véronique « Créatrice d’émotions florales »


3 Commentaires

L’Ikebana, art floral, culturel au Japon (3)

Moribana

Le mot #ikebana vient du japonais «ikeru», faire vivre, et de hana, #fleur. On pourrait aussi traduire ce mot « composé » en français par: «#arrangement_floral»; même si l’Ikebana se distingue nettement des #compositions_florales occidentales par sa symbolique très précise, son asymétrie et sa recherche d’investir l’espace !

Le style floral occidental #linéaire est celui qui s’en rapproche le plus dans sa recherche d’occuper l’espace, tout en utilisant chaque branche au mieux, sans besoin d’abondance mais plutôt en choisissant et répartissant les végétaux en fonction de leur qualité intrinsèque pour les mettre chacun en valeur!

Dans mes deux premiers articles sur l’art floral japonais, je vous ai présenté 3 styles d’Ikebana: Le rikka, le plus ancien, le plus strict aussi, le nageire moins élitiste et le chabana, plus modeste, destiné en particulier à la cérémonie du thé.

Depuis son apparition au Japon (trace dès le VIe siècle !) l’ikebana était réservé à une élite religieuse, minimaliste, zen! La première école d’Ikebana « Okonobo » fut fondé au milieu du XVe siècle. Elle mit en place l’enseignement d’un art floral rigoureux, réservé uniquement aux moines bouddhistes le « rikka « .

Au fil des siècles, ses règles complexes (chaque ligne ayant un sens très précis) très stricts se sont assouplis, mais des écoles dissidentes, au styles divers se sont alors ouvertes. .

Ikebana, mot à mot veut dire, »faire vivre les fleurs »!

Au XVIIIe siècle apparait un style nouveau entre le rikka et le nageire appelé: le shôka. Crée en particulier pour contourner les règles difficiles du style rikka dont il est issu. De nouvelles notions apparaissent aussi : le ciel, l’homme, la terre, qui permet une disposition triangulaire, plus esthétique, plus souple. De nouveaux initiés, nobles pour la plupart et les grandes familles de la cour (femmes et enfants compris) commencent à pratiquer à leur tour, l’Ikebana.

Deux styles moins rigoureux, des lignes moins stricts, plus naturelles, apparition des fleurs occidentales.

Le shôka

Shöka

Le shôka n’est enseigné que par l’école Ikenobô… gardienne culturelle du style floral culturel japonais : « rikka »!

Deux différences importantes du style « shôka » par rapport au style »rikka« :

  • Il ne possède plus que trois éléments essentiels : le ciel le plus haut, shin, un élément secondaire l’homme: soë, et un troisième plus bas représentant la terre: tai.
  • Un même point d’origine. De face un seul point de piquage. Une seule base pour toutes les branches (j’y reviendrai plus longuement dans un futur article!)
Skôka ( Photo d’une oeuvre de Maï Van Thai Thomas)

Des écoles s’ouvrent pour faire connaître et diffuser ce nouveau style. Née alors un nouveau privilège, « le grand maître » qui seul peut enseigner (et de père en fils!), des diplômes sont crées afin de maintenir une certaine rigueur d’enseignement, parvenir aux niveaux supérieurs est long…Seul un maître qui à franchit les différents cycles et niveaux peut à son tour enseigner.

Le moribana

Moribana

A la fin du XIX e siècle et sous l’empereur Hirohito, le #Japon s’ouvre peu à peu à l’occident; tout en maintenant ses valeurs traditionnelles. Nombreuses écoles d‘Ikebana ouvrent alors, dont l’école « Ohara » qui commence à utiliser des fleurs venues d’ailleurs en particulier des #végétaux européen.!

Un nouveau style apparait à son tour : le #moribana.

Deux particularités:

  • Plus « #paysagé« , un peu moins élancé…mais plus « nature« . De nombreuses variations possibles!
  • Il utilise des vases et coupes plus basses, parfois un tronc, un rocher..comme la nature. (J’y reviendrai dans un article futur!)

L’école « Ohara »

Le grand maître Ohara Houn crée alors avec son fils, plus de 130 écoles de moribana au Japon et 30 écoles hors des frontières nippones. L’école compte alors au moins 10 000 enseignants de part le monde.

L’école « Sojetsu »

En 1927 une autre école voit le jour, pour tenter de libérer cet #art_floral de l’emprise de la religion, son but: « Faire sortir l‘Ikebana du tokonoma » la petit alcôve dédié au Bouddha placé dans la pièce principale de l’habitation.

Toutes sortes de matériaux, de #fleurs, de #branchages moins traditionnels sont alors utilisés.

Moribana moderne

Une composante importante de la #culture japonaise!

Démocratisé désormais l’art du bouquet: l’Ikebana est enseigné aussi bien aux femmes, qu’aux petites filles et aux hommes cultivés qui, parfois, eux aussi servent le thé.

Là nous avons sans doute encore des progrès à faire en Occident!

Démocratisé, l‘ikebana se pratique de plus en plus par toutes les couches de la population. Tout grand magasin, à son rayon d’accessoires pour Ikebana. Le japonais des villes comme celui de la campagne aime la #nature plus que tout, elle fait réellement partie de son univers. Il vit avec. Écoute les oiseaux. Admire les fleurs... prêt à prendre le train pour admirer les cerisiers en #fleurs au printemps.

Et vous? Composante d’une culture raffinée, l’art floral, me semble aussi important pour nous, européen, qui nous croyons parfois culturellement « supérieur » !

La voie des fleurs!

Si mon article vous a donné l’envie d’en savoir plus, vous trouverez sans doute de nombreuses informations sur la toile! Mais s’il vous venez l’envie de tenter l’expérience…Suivez moi sur les réseaux, abonnez vous à mon blog! Bientôt un #atelier découverte autour de l’Ikebana sur #Biarritz dès octobre. N’hésitez pas à commentez ci dessous ou dans ma page contact…votre avis m’intéresse!

A bientôt Véronique « créatrice d’émotions florales »


.